Reward Honesty…or Corruption?

Several chapters of de Mailla’s 18th century translation of Zhu Xi’s summary of Sima Guang’s classic 11th century history of China are now on line. One nice little story follows. If anyone knows how to access an online full-text version of the classical Chinese original, please let me know!

Le gouverneur de Tfi-me, homme irreprochable & rempli de
vigilance pour son emploi, etoit en butte aux gens de la cour
de Tfi, parce qu’il ne flattoit pas leur vanite par des baffeffes, ou
ne fatisfaifoit pas leur avarice par des prefens. Le prince rece-
voit journellernent des plaintes centre 1ui. Il fit des informa-
tions exactes, & apprit que routes les rerres du canton de Tfi-
me etoient en valeur, les recolres abondantes, & que le peuple
ctoit content & vivoit en paix. Il fut encore que, par les foins
du gouverneur, il n’y avoit ni querelles ni proces, & que les
peuples voifins n’ofoient remuer ni inquieter fon gouverne-
ment. Ouei-ouang le fit venir a la cour, & lui dit: ” J e connois
)) La fource des plaintes qu’on me fait centre VOllS: votre inte-
)) grite & votre mente font le defefpoir des ames venales, &
)) des envieux qui vous accufent, Je dois une recompenfe
)) vos fervices ; je vous fais feigneur de dix mille familles .
• , Retournez dans votre gouvernemcnt. On dira du mal de
” vous, tant que vous ne vous ecarreres pas de votre devoir ;-
” mais c’d\: le plus bel eloge qu’on m’en puiffe faire “. –

Le gouverneur de la ville de Ho etoit , au contraire , d’une
cupidite exceffive ; il exercoit des concuflions , & amaffoit des
richetles pour acheter le fuffrage des courtifans. Non content
de fouler le peuple , il ne prenoit aucun foin de fon gouverne-
ment: les terres etoient inculres , & Ie peuple manquant du ne-
ceffaire, fouffroit encore des rigueurs du froid; les troupes de
Tchao avoient pille Kiuen , & celles de Ouei s’eroient emparees
de Sine-ling, en un mot, tout ctoir livre a un brigandage affreux:
eependaar on louoit hautemenr , a la cour , la conduite de ce gouveneur. Le prince, informe que cet eloge mendie etoit  le prix des fueurs et du sang du people, le rappella; et après lui

avoir reproche l’indignite de fa conduite, il Ie fit mourir , avec
tous ceux qui s’etoient l;aisse corrompre par ses presens.
[Joseph Anne Marie Moyriac de Mailla, Histoire genérale de la Chine: ou Annales de cet empire, Vol 2, pp. 264-5  (Paris: Clousier, 1777), as provided by Internet Archive.

This story of official decency rewarded and greed punished, which should delight all honest bureaucrats everywhere, is hard to believe in today’s crass world, but perhaps many centuries ago, this is actually how it happened.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s