Middle Class Governance

De Tocqueville, speaking about the French regime of which he was a member in the 1840s, a regime nearly oblivious of its imminent collapse at the start of the Revolution of 1848:

L’esprit particulier de la classe moyenne devint l’esprit general du gouernement; il domina la politique exterieure aussi b ien que les affaires du dedans: esprit actif, industrieux, souvent deshonnete, generalement range, temeraire quelquefois par vanite et par egoisme, timide par temperament, modere en toute chose, excepte dans le gout du bien-etre, et mediocre; esprit, que, mele a celui du peuple ou de l’aristocratie, peut faire merveille, mais qui, seul, ne produire jamais qu’;un gouvernement sans vertu et sans grandeur….

La posterite, qui ne voit que les crimes eclatant et a laquelle, d’ordinaire, les vices echappent, ne saura peut-etre jamais a quel degre le gouvernement d’alors avait, sur la fin, pris les allures d’une compagnie industrielle, ou toutes les operations se font en vue du bvenefice que les societaires en peuvent retirer….

Comme toutes les affaires se traitaient entre les membres d’une seule classe, dans son interet, dans son esprit, on ne pouvait trouver de champ de bataille ou de grands partis puissent se faire la guerre. Cette singuliere homogeneite de position, d’interet et, par consequent, de vues, qui regnait dans ce que M. Guizot avait appele le pays legal, otait aux debats parlementaires toute originalite, toute realite, partant toute passion vraie. [Alexis de Tocqueville, Souvenirs (Paris: Ancienne Maison Michel Levy Freres, 1893), 6-10.]

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s